Un forum ouvert sur les droits culturels

Mardi 4 juin 2013, le Département du Nord organise toute la journée à Roubaix un forum ouvert sur le thème des droits culturels.

 

Photos prises lors du forum ouvert "Culture

et développement durable" à Paris

les 13 et 14 janvier 2012.

L’idée est née de l’engagement du Conseil général de se lancer dans une démarche d’analyse de ses politiques publiques au regard des droits culturels. Cela, dans le respect de la déclaration de Fribourg de 2007 qui permet de clarifier l’importance de ces droits, libertés et responsabilités ainsi que des dimensions culturelles des autres droits de l’homme.

 

 

Cette démarche a été lancée par le président du Conseil général du Nord Patrick Kanner le 17 janvier 2013. Elle permet de considérer les habitants comme une composante à part entière du développement des Droits culturels. Portée par le réseau Culture 21 et l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’Homme de l’Université de Fribourg, elle regroupe trois autres départements : l’Ardèche, le territoire de Belfort et la Gironde qui organisent leur forum ouvert respectivement le 30 mai, le 13 juin et le 21 juin.

 

Un groupe de travail constitué d’agents et de partenaires associatifs issus des secteurs sociaux et culturels s’est constitué pour observer comment des dispositifs, des projets et des actions passés, en cours, ou à venir prennent en compte les droits culturels des personnes. Il s’agit maintenant de partager cette réflexion et de l’enrichir de la participation de chacun dans le cadre d’un forum ouvert dont le groupe de travail a défini la thématique : « Pourquoi les droits culturels nous concernent tous ? »

 

Qu’est-ce qu’un forum ouvert ?

Le forum ouvert est une approche innovante de tenue de réunions. Elle a été élaborée au milieu des années 80 par Harrison Owen. Son idée : chaque personne qui assiste à une conférence a des qualités telles que le savoir, la capacité d’apprendre et de partager. Pour réveiller ce potentiel trop souvent éteint par des réunions trop longues et fastidieuses, dans lesquelles le débat a peu de place, Harrison Owen propose de créer les conditions pour permettre aux participants de s’impliquer, de prendre des initiatives, bref, d’être de véritables acteurs de la rencontre.

Cette méthodologie vise donc à donner l’occasion à des participants d’horizons parfois différents de réfléchir collectivement sur des sujets qu’ils ont eux-mêmes proposés pour faire émerger de nouvelles idées.

 

Comment se passera le forum du 4 juin ?

Les participants (élus, agents du Département, partenaires, acteurs de la vie culturelle locale) seront accueillis par Françoise Polnecq, vice-présidente du Conseil général du Nord en charge de la Culture. Puis le facilitateur, Christelle Blouët (du réseau Culture 21) expliquera les règles du Forum avec un fil conducteur : « on fait ce que l’on a envie de faire », autrement dit, l’autodétermination est de rigueur.

 

 

Les 4 règles à respecter :

  • un atelier peut se dérouler à 3 comme à 10 personnes, celles qui sont présentes sont celles qui sont intéressées. Etre motivé par le sujet est une condition de réussite.
  • ce qui se produit est une des possibilités.
  • Les participants peuvent se promener d’atelier en atelier. Ils sont libre de définir quand leur intérêt pour un sujet commence et donc quand ils s’introduisent dans un atelier.
  • Si le sujet ne les intéresse pas, ils peuvent se rendre dans un autre atelier susceptible de les motiver davantage.

Les règles posées, le groupe définira des thèmes notés sur des post-it. Puis chacun s’inscrira aux ateliers qui l’intéressent en consultant le « mur du marché » sur lequel seront affichés les sujets. Ces thèmes constitueront l’ordre du jour du forum.

Au cours des ateliers, les sujets seront priorisés et des solutions seront proposées.

Enfin, un travail de restitution sera effectué dans la « salle des nouvelles » par chacun des ateliers qui aura au préalable désigné un secrétaire.

La convivialité étant de mise, un espace « pause-café » sera ouvert tout au long de la journée permettant aux uns et aux autres de se retrouver autour d’une boisson et de quelques aliments à grignoter.

 

Et après ?...

Un compte-rendu sera rédigé pour l’ensemble des participants. La démarche sera prolongée avec de nouvelles déclinaisons des Droits Culturels. D’ici là, un travail commun sera entrepris avec le Conseil général du Pas-de-Calais. Une base de données des « cas d’école » est également en cours de création : il s’agit d’analyser certains dispositifs du Département et des associations partenaires afin de voir de quelle manière les droits culturels se concrétisent et comment les développer davantage.